aider son ado à gérer l’échec scolaire

Spécial premier bulletin

aider son ado à gérer l’échec scolaire

Spécial premier bulletin

Une entrevue avec Suzanne Vallières et Égide Royer, psychologues

Après une phase de confinement prolongé et d’épisodes de travail à la maison, beaucoup de jeunes font face à des difficultés scolaires. Aussi, comme parent, nous pouvons être inquiets devant un premier bulletin qui ne correspond pas à nos attentes.

En effet, on note aujourd’hui que le taux d’échec scolaire a bondi de 10% à 30%. Mais n’oublions pas que derrière ces chiffres, ce sont des jeunes vulnérables qui ressentent la pression de la réussite scolaire.

Comment aborder la question de l’échec scolaire avec son jeune?

Selon la psychologue et autrice à succès Suzanne Vallières, il serait plus judicieux de ne pas parler d’échec, mais plutôt d’un nouvel apprentissage que le jeune ajoute à son expérience de vie.

Nous pourrions dire:  « Tu n’as pas eu la note de passage, mais maintenant, que peux-tu faire pour l’atteindre la prochaine fois? Comment puis-je t’aider »

Transformer un échec scolaire en une expérience formatrice

Égide Royer, psychologue et spécialiste de la réussite scolaire, explique:

Il faut récompenser l’effort plutôt que la note. Donner des exemples concrets de personnes qui n’ont pas réussi du premier coup est très efficace. On peut prendre des exemples de sportifs ou de n’importe quel personnage qui colle aux intérêts du jeune.

 

Mon ado s’appose l’étiquette de perdant: comment l’aider à retrouver son estime personnelle ?

Il se peut qu’un.e ado qui vit un échec scolaire entretienne un discours négatif à son endroit. Il ou elle pourrait se dire :  « Je suis un.e “looser” et je n’y arriverai jamais! »

 Amener son ado à prendre conscience du tort qu’il ou elle se fait l’aidera à changer son discours intérieur. Nous pourrions l’aider à faire une prise de conscience en disant ceci: « Quand tu te parles de cette façon, c’est comme si tu donnais la permission aux autres de te parler de cette manière.  »

 Phrase de remplacement à suggérer à son ado: « J’ai un défi à relever, je suis capable et j’ai des gens autour de moi pour m’aider à le relever! »

 Nous pourrions également utiliser l’analogie du 20 $ qui garde sa valeur même lorsqu’il est un peu abimé. La perspective d’un échec scolaire pourrait également démotiver certains jeunes. Notre adolescent.e pourrait alors se dire de manière définitive qu’il ou elle n’est pas bon.ne en mathématiques, par exemple.

Suzanne Vallières suggère de l’aider à changer sa façon de voir les choses en disant ceci: « Ne dis pas que tu n’es pas bon.ne en mathématiques, dis plutôt que cette matière est plus difficile pour toi et que par ailleurs, tu es bon.ne en français, par exemple. »

Dans un premier temps, il faut être capable comme parent d’accepter l’échec et de se rappeler qu’un échec est une expérience de vie.
– Suzanne Vallières, psychologue

Trouver la motivation au quotidien

Trouver la motivation au quotidien

Le confinement chamboule nos routines quotidiennes, mais pour le mieux-être de notre ado, il est important de garder un horaire régulier, selon le psychologue Égide Royer.

La semaine, même lorsqu’on est en travail à distance (pour les plus âgés)

– On se lève à la même heure chaque matin;
– On s’habille comme si on allait à l’école;
– Vers 8h15, on se dirige vers le coin réservé à l’enseignement à distance;
– On prend une pause d’une heure pour dîner;
– On va prendre un peu d’air si on en ressent le besoin.

La fin de semaine
– On s’habille « en mou » si on le désire;
– Si on a l’habitude de faire certains travaux le samedi ou le dimanche, on les fait.

Il faut se donner une forme de routine sinon, on ne s’en sortira plus.
C’est une question de santé mentale !

-Égide Royer

Un contenu proposé par notre partenaire

 

Notre mission: offrir du renfort aux parents!

Depuis 2016, la plateforme Aidersonenfant.com met gratuitement à la disposition des parents du contenu concret et de grande qualité pour leur permettre de mieux soutenir leurs enfants tant sur le plan affectif et social que dans leur trajectoire scolaire. À l’image de la pédiatrie sociale, notre approche est interdisciplinaire.
Tout est lié!
Constituée d’une solide équipe de professionnels en éducation, nos experts maîtrisent l’art de vulgariser le contenu (textes, balados et conférences Web) pour le rendre accessible à tous. Nous avons à coeur d’outiller et d’accompagner les parents d’enfants d’âge scolaire et préscolaire afin de les aider à faire une différence significative dans le cheminement de leur enfant.

Accéder au site