Nouvelle - 11 avril 2019

Notre campagne de printemps est lancée!

 

 

Selon une étude parue en décembre 2018*, la détresse psychologique chez les adolescents est passée de 21% à 29% dans les 6 dernières années. Laissés à eux-mêmes, ces jeunes qui souffrent risquent de décrocher, de consommer ou de poser des gestes avec des conséquences tragiques.  Aidons-les à briser leur isolement et permettons ensemble à leur entourage de comprendre leur détresse.


Soyons « Solidaires » et faisons la différence

Saviez-vous que 70 % des adolescents qui souffrent de dépression ne le disent pas par peur d’être jugés? Heureusement, avec son programme « Solidaires pour la santé mentale », la Fondation va à leur rencontre dans les écoles secondaires partout au Québec. Nos animateurs les aident à démystifier la dépression et les orientent vers les ressources compétentes de leur milieu. Et ça marche ! Depuis sa création en 1998, c’est  plus de 16 000 jeunes qui ont demandé de l’aide suite au passage de « Solidaires » dans leur école.
Pour pouvoir offrir ce programme gratuitement à plus de 48 000 jeunes par an, la Fondation dépend de  votre générosité. Faites un don dès maintenant et offrez la chance à un adolescent de retrouver une  bonne santé mentale et de poursuivre son parcours  ! C’est toute la société qui pourra en bénéficier.


Du fond du cœur, merci.

Mélanie Boucher 
Executive Director Fondation Jeunes en Tête

*Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire, Institut de la statistique du Québec, 2018.

 

 

Après 20 ans à parcourir les écoles secondaires du Québec, nous avons sensibilisé 1 million de jeunes à la dépression. C’est toute une génération qui est mieux outillée pour maintenir une bonne santé mentale.


Aidez-nous à continuer ce travail essentiel en faisant un don de 20 dollars (ou plus!) à la Fondation. Parce que 20 dollars, c’est le montant qui nous permet d’offrir notre animation gratuitement à un jeune de plus. Cette année, notre objectif est de rencontrer 48 500 élèves. 


C’est votre générosité qui nous permettra d’atteindre notre but !

 

TÉMOIGNAGE

Si j’avais pu m’informer plus tôt, j’aurais sûrement évité des jours et des semaines de souffrance intérieure. La présence des animateurs de la Fondation dans les écoles secondaires est, selon moi, le premier pas pour sensibiliser les jeunes. Je fais ce témoignage pour tous les jeunes, les adultes et les parents qui souffrent aujourd’hui, qui voient leur proche souffrir, qui souffriront peut-être et qui sauront comment aborder le sujet et reconnaître les signes avant-coureurs avant qu’il ne soit trop tard.  Merci à la Fondation Jeunes en Tête.

Elisabeth, Étudiante au secondaire