Reconnaître la détresse psychologique

Mieux comprendre l’automutilation chez l’ado

Reconnaître la détresse psychologique

Mieux comprendre l’automutilation chez l’ado

Auteure:
Vanessa Germain PhD, psychologue

L’automutilation, qui consiste à se blesser de façon volontaire, est une pratique profondément inquiétante pour les parents d’adolescents. Vue comme un comportement extrême et marginal, l’automutilation concerne pourtant de plus en plus de jeunes. Aujourd’hui, on estime que 15 à 20 % des adolescents ont eu au moins une fois ce type de comportement entre 11 et 15 ans.

 

Qui est à risque?

On observe que les jeunes les plus à risque d’adopter ce type de comportement sont ceux qui :
• ont de la difficulté à gérer leurs émotions;
• éprouvent des difficultés relationnelles;
• ont subi de la violence ou des traumatismes dans leur enfance.

L’automutilation est aussi fréquente chez les jeunes qui reçoivent un diagnostic de trouble anxieux, de dépression, de troubles alimentaires ou de personnalité limite.

L’automutilation, un geste irréfléchi?

L’ado qui a envie de se mutiler souhaite en fait montrer sa souffrance. Souvent assimilée à tort au suicide, l’automutilation est d’abord une stratégie de communication et de gestion de ses émotions.

 

Les raisons qui incitent certains adolescents à se mutiler sont nombreuses :

Alerter leurs proches sur leur détresse et soulager des émotions négatives intolérables qu’ils n’arrivent pas à communiquer;
S’exprimer ou communiquer une émotion, un peu comme si l’ampleur de la détresse empêchait d’utiliser des mots pour l’exprimer plus sainement;
Se punir eux-mêmes pour ce qu’ils perçoivent comme des échecs dans leur vie;
Se reconnecter à leurs sensations quand ils se sentent détachés de leur corps ou de la réalité et coupés de leurs émotions.

Le saviez-vous?

L’endorphine qui est sécrétée au moment de l’automutilation permet de moins percevoir la douleur et a un effet apaisant. Cela permet de comprendre pourquoi certaines personnes affirment se sentir mieux après l’automutilation.

Quels sont les signes à observer?

Bien qu’il ne soit pas toujours facile de prendre conscience des comportements d’automutilation d’un·e adolescent·e, restez attentif aux signes ci-dessous :

Quels sont les signes à observer?

Bien qu’il ne soit pas toujours facile de prendre conscience des comportements d’automutilation d’un·e adolescent·e, restez attentif aux signes ci-dessous :

Automutilation chez l’ado : que faire? 🤔

Pour un parent ou un proche, découvrir ces gestes peut être un choc immense pouvant provoquer angoisse, inquiétude, tristesse, culpabilité et impuissance. Certains peuvent même se sentir rebutés ou fâchés. Sachez que toutes ces réactions sont normales et légitimes.

Voici quelques conseils pour gérer au mieux cette situation :

Tentez de rester le plus calme possible et de ne pas juger, ni blâmer. L’ado doit sentir que l’on considère sa souffrance;

Veillez à maintenir une communication constructive, empathique et douce pour favoriser la confiance et les confidences et pouvoir ainsi lui offrir des soins;

Ne cherchez pas à éloigner les objets dangereux, car il ou elle en trouvera d’autres ou pourra se diriger vers des solutions plus dangereuses encore;

Encouragez l’ado à suivre une psychothérapie, car ce comportement cache souvent un problème plus complexe.

Tentons de prévenir!

La meilleure façon de prévenir l’automutilation chez un ou une ado est de :

  • lui apprendre le plus tôt possible à mieux gérer ses émotions et son anxiété;
  • l’amener à exprimer oralement ses difficultés;
  • repérer les crises pour mieux les prévenir.

 

N’hésitez pas à consulter notre site web aux rubriques

Des outils pour aider les ados au quotidien →

Entretenir une bonne communication parent-adolescent →

Faire appel à un professionnel de santé pour vous aider→

Découvrez le livre de l’auteure

Découvrir qu’une personne s’automutile peut être très déstabilisant. Les proches vivent souvent beaucoup d’inquiétude et d’impuissance et ils ne savent pas nécessairement comment réagir.

Le présent ouvrage propose une compréhension de ce comportement en répondant de manière spécifique à dix questions fréquemment posées et, surtout, en offrant des stratégies et des pistes d’intervention éprouvées pour mieux accompagner les jeunes touchés et pour les aider à surmonter leurs difficultés de manière saine et efficace.

Voici donc un guide rassurant, qui saura répondre aux interrogations des intervenants et des parents préoccupés par le problème de l’automutilation.

ACHETER LE LIVRE ↗

Avec notre partenaire

Les Éditions Midi trente : des livres pratiques et des outils d’intervention sympathiques pour surmonter les difficultés et stimuler le potentiel des petits et des grands.

Accéder au site