Reconnaître la détresse

Comment aider un jeune en difficulté psychologique ?

Reconnaître la détresse

Comment aider un jeune en difficulté psychologique ?

Approuvé par Stéphanie Deslauriers, psychoéducatrice.

Un·e jeune de votre entourage montre tout à coup des signes inhabituels dans son comportement? Manque d’appétit, moral à zéro, excitation exagérée ou agressivité? Tous ces symptômes vous inquiètent et vous amènent à vouloir comprendre ce qui se cache derrière ce changement de comportement, mais vous vous demandez :

• Comment aborder un sujet aussi délicat avec lui ou elle?
• Quel langage ou quel comportement adopter pour aider mon ado à se confier et à se faire aider?

Voici quelques pistes pour vous guider dans ces moments difficiles.

Observez et questionnez votre ado

La plupart des ados en détresse psychologique n’osent pas demander de l’aide par peur d’être jugés, incompris, d’inquiéter ou de décevoir leur entourage. Leur souffrance est intérieure et très difficile à exprimer clairement. Mais lorsqu’on connaît bien son ado, il est possible de remarquer des changements ou une rupture dans son comportement qui peut cacher de la détresse psychologique.

Lorsqu’un changement de comportement radical survient chez un jeune, il faut d’abord lui permettre de s’exprimer. Il a besoin d’être écouté, soutenu et accompagné, sans être jugé. Pour l’amener à se confier, posez-lui des questions simples et bienveillantes comme :

• Je m’inquiète… comment te sens-tu, dernièrement?
• As-tu envie de m’en parler?

 

S’il est réticent, vous pouvez vous tourner vers son entourage (amis proches, enseignants ayant un rôle significatif, membres de la famille) afin de voir si vous partagez les mêmes inquiétudes. Ils ont peut-être eux aussi remarqué un changement chez votre jeune et pourront jouer un rôle dans son processus de rétablissement.

Créez des liens de confiance pour mieux orienter votre ado

Choisissez un moment calme où votre ado est détendu et où vous pourrez établir un climat de confiance. Aborder vos inquiétudes ou toutes autres problématiques dans un contexte de crise ou de colère risquerait, au contraire, de créer un climat de fermeture et ainsi d’augmenter sa réticence à se confier à vous.

Si votre jeune est très fermé, persévérez! Il est très important qu’il entende que vous tenez à lui, que vous vous inquiétez pour lui et qu’il peut s’en sortir. Continuez de lui mentionner que vous êtes là en cas de besoin.

Ce sont en effet votre soutien, votre ouverture et vos encouragements qui l’aideront et lui permettront de se diriger vers un médecin ou un psychologue. En effet, un jeune en détresse psychologique ira rarement consulter un professionnel de la santé de sa propre initiative.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Seuls les médecins et les psychologues sont en mesure d’évaluer la santé mentale d’un adolescent et de diagnostiquer un trouble de santé mentale, le cas échéant. Ils pourront également confirmer que son état n’est pas causé par d’autres maladies d’origine physique (mononucléose, anémie, problème thyroïdien, etc.), dont certains symptômes s’apparentent à ceux de la dépression clinique.


Aussi, à partir de l’âge de 14 ans, votre jeune pourrait consulter un professionnel de la santé ou des services sociaux de son propre chef sans que vous soyez mis au courant. En effet, le droit à la confidentialité s’applique dès cet âge. Malgré l’aspect difficile de cette étape, ne vous découragez pas, car votre jeune aura toutes les chances d’aller mieux s’il reçoit de l’aide et s’il sent que vous le soutenez.

Gardez espoir

Sachez qu’une thérapie doit durer plusieurs semaines ou mois pour être efficace. Chaque jeune a son rythme et il importe de le respecter. On évite ainsi de le presser dans sa démarche et on l’accompagne là où il est rendu dans son cheminement personnel.

Il y aura des journées plus difficiles que d’autres, des ajustements à faire avec la médication ou avec le suivi psychologique. Vous passerez sans doute par des hauts et des bas, mais sachez que tout cela est normal. N’hésitez pas à vous entourer d’un réseau d’aide composé de gens de l’entourage de votre enfant et de professionnels de la santé, si vous en ressentez le besoin. C’est avec du temps, de la patience et du soutien que votre jeune ira de mieux en mieux.

 

Besoin d’aide?

Trouvez des ressources ici

Webconférence sur la gestion de crise avec son ado, avec Nancy Doyon

Besoin de parler de ce que vous vivez avec votre ado?

Contactez Ligne Parents pour profiter d’un soutien professionnel gratuit 24/7

Découvrez le livre de l’auteure

Éli : comprendre la dépression à l’adolescence – Stéphanie Deslauriers, psychoéducatrice, conférencière et auteure

«Éli» est un guide pratique qui permet aux ados de reconnaître les symptômes de la dépression et ses facteurs de risque, de se sentir moins seuls et surtout, de trouver des trucs concrets pour retrouver une image positive d’eux-mêmes et pour aller de l’avant.

ACHETER LE LIVRE ↗

Avec notre partenaire

Les Éditions Midi trente : des livres pratiques et des outils d’intervention sympathiques pour surmonter les difficultés et stimuler le potentiel des petits et des grands.

Accéder au site