Ma santé mentale, j'y tiens!

Les conflits toxiques et la violence conjugale

Ma santé mentale, j'y tiens!

Les conflits toxiques et la violence conjugale

Auteure: Stéphanie Deslauriers, psychoéducatrice

Savais-tu qu’il est tout à fait normal de ne pas être en accord 100% du temps avec ton chum ou ta blonde? Savais-tu que c’est aussi vrai avec tes amis(-es), les membres de ta famille, tes collègues, etc.?

Certains conflits sont sains; ils permettent à tous de s’exprimer sainement, de s’affirmer, de trouver une solution…ensemble.

Mais il arrive malheureusement que ces conflits deviennent fréquents. Outre la fréquence, il peut être question d’intensité; on tombe alors dans le manque de respect, que ce soit via des paroles blessantes et dénigrantes (abus verbal) ou une attitude négative (invalider les émotions de son ou sa partenaire, émettre des commentaires sarcastiques, faire douter volontairement l’autre personne de ses perceptions et émotions, par exemple).

Insidieusement, la violence psychologique peut alors s’installer. Qu’est-ce que tu peux faire dans une situation comme celle-là? Poursuis ta lecture : on t’aide à faire le point sur ta situation et on te donne quelques ressources!

Suis-je dans une relation de violence conjugale?

Selon le site web d’Éducaloi, la violence conjugale « s’exerce dans le cadre d’une relation amoureuse, qu’elle soit actuelle ou passée. […] Ce type de violence peut se manifester à n’importe quel âge et entraîne souvent un déséquilibre de pouvoir au sein de la relation. Pour contrôler la victime, la personne violente utilise de multiples stratégies, comme les insultes, les menaces ou encore l’intimidation. »

Tu veux comprendre ce qu’est la violence conjugale?

Tu peux essayer ce jeu interactif qui te permettra de comprendre ce qu’est la violence conjugale via des discussions virtuelles fictives.

 

Tu veux faire le point sur ta situation?

Tu peux passer cet auto-test.

Quelques exemples de violences infligées ou subies

 

  • J’ai été critiqué(e) méchamment sur mon apparence physique, j’ai été insulté(e) devant des gens, j’ai été rabaissé(e).
  • Mes sorties, mes conversations électroniques, mon cellulaire ont été contrôlés, j’ai été empêché(e) de voir mes amis(-es).
  • J’ai été forcé(e) à embrasser, à caresser alors que je ne voulais pas.
  • J’ai reçu un objet qui aurait pu me blesser.
  • J’ai été agrippé(e), poussé(e), bousculé(e).
  • J’ai reçu une claque.
  • J’ai été blessé(e) avec les poings, les pieds, un objet ou une arme.
  • J’ai été forcé(e) à avoir des attouchements ou une relation sexuelle alors que je ne voulais pas.

 

Source: Statistique Québec

Est-ce que tu as quelqu’un de confiance avec qui en parler?
Crois-tu être dans une relation de violence conjugale?

Est-ce que tu as quelqu’un de confiance avec qui en parler?

Dans tous les cas, sache que tu mérites une relation amoureuse respectueuse, saine et positive. 🥰

Et n’hésite jamais à parler de ce que tu vis et ce que tu ressens à un(e) ami(e) de confiance, à un(e) intervenant(e) qualifié(e) de l’école, ou à un adulte de confiance. 🙌

Ressources pour t'aider

Besoin de parler de ce que tu ressens?

Parle avec un intervenant de Tel-Jeunes : c’est anonyme, gratuit et accessible 24/7

 

Ressource externe (1)

L’amour – Tel-Jeunes