Gérer son adolescent-e

En attendant le début de la psychothérapie

Gérer son adolescent-e

En attendant le début de la psychothérapie

Auteure :
Nathalie Parent, psychologue

Audrey-Anne étudie pour son examen de géo qui a lieu demain. Elle ressent de l’anxiété et a impression qu’elle va échouer. Il y une boule dans sa gorge. Elle sent monter une bouffée de chaleur et son cœur s’accélère.

Avant que ça dégénère, elle va voir sa mère qui lui dit : « Tu as rendez-vous avec ta nouvelle psy dans trois semaines, ça va t’aider. » Audrey-Anne se sent apaisée en sachant que son premier rendez-vous est fixé. Sa mère reste néanmoins inquiète et ne sait pas quoi faire pour l’aider davantage. Sans compter que le petit frère d’Audrey-Anne ne comprend pas ce qui se passe et trouve que sa sœur ne cherche qu’à attirer l’attention…

 

Cette histoire vous est familière?

Sachez que de nombreux parents vivent les mêmes difficultés. Il n’est pas facile de supporter la souffrance de son enfant, mais grâce aux stratégies ci-dessous, vous pourrez rendre celle-ci plus tolérable, en plus de vous procurer un sentiment de contrôle sur ce qui arrive.

 

Prenez soin de vous

Pour aider votre jeune efficacement, vous pouvez commencer par agir sur votre situation pour ne pas rester seul-e avec vos inquiétudes. Si vous parvenez à vous rassurer vous-même, que vous avez confiance en votre jeune et que vous avez la certitude que sa difficulté est passagère, vous l’aiderez à croire en lui et dans l’avenir.

Pour cela, n’hésitez pas à vous entourer de personnes de confiance — médecin de famille, ami.e, etc. — avec qui vous pourrez parler et qui sauront vous apaiser. Attention aux renseignements trouvés en ligne : ils pourraient augmenter votre inquiétude. Rappelez-vous que chaque cas est différent et appelle ses propres solutions.

 

Soutenez votre jeune en attendant son rendez-vous

Il est important de maintenir une bonne communication avec votre jeune, de s’intéresser à lui et de s’informer sur ce qu’il vit et ressent. Soyez présent.e mais pas trop, afin de ne pas l’infantiliser. Il est recommandé de valider ses sentiments; pour ce faire, rappelez-vous ce dont vous aviez besoin à son âge, durant un moment difficile.

Pour aider votre ado à gérer sa situation le temps de rencontrer un professionnel de santé, vous pouvez lui proposer des activités simples à faire chaque jour :

  • Faire des exercices de détente comme la respiration profonde, la méditation et la visualisation . Une pratique quotidienne peut faire toute une différence sur la souffrance;
  • Écrire ses idées et pensées les plus profondes sur un carnet ou un journal intime pour exprimer ses ressentis;
  • Dessiner, peindre, faire de la musique (et toutes autres formes d’art) pour trouver de l’apaisement;
  • Se confier à un-e ami-e ou à un-e adulte significatif-ve. Si votre jeune le désire, il peut aussi s’adresser gratuitement à des intervenants spécialisés par téléphone ou texto. Consultez notre répertoire de ressources ici.
  • Lire peut également faire du bien : un livre avec des exercices sur le sujet de la souffrance ou un roman pour s’évader.

Comment gérer la fratrie?

Différents enjeux peuvent survenir entre frères et sœurs lorsqu’un membre de la famille souffre psychologiquement. Dans ce cas, le mieux est d’en parler ouvertement et franchement… sans tout dire.

Vous pourriez dire : « Je comprends que ce soit dérangeant pour toi (validation).

Ta sœur passe un mauvais moment et on a besoin de toi pour aider notre famille à traverser cette difficulté, comme le ferait une équipe (collaboration).

Il se pourrait qu’un jour, tu aies besoin d’aide et nous serons tous là pour toi, ta sœur également. »

Un mantra pour nourrir l’espoir

Nourrir l’espoir que quelque chose de meilleur nous attend est un moyen efficace de garder une bonne santé mentale. En attendant de rencontrer un.e professionnel.le de santé, vous pouvez conseiller à votre jeune de se trouver un mantra d’espoir, à répéter dans les moments difficiles :

  • « C’est temporaire, comme une vague qui passe…Il y a une fin. »
  • « Je me réfugie à un endroit à l’intérieur de moi où c’est calme. »
  • « Je me place en témoin de ce qui fait mal pour ne pas qu’il m’envahisse : il y a la souffrance et il y a moi. »
  • « Je vais gravir cette montagne et atteindre le sommet, un pas à la fois. »

Découvrez le livre de l’auteure

Alex : surmonter l’anxiété à l’adolescence – Nathalie Parent, Psychologue

Je m’appelle Alex et je suis enfin bien dans ma peau! En fait, je viens de sortir d’une période difficile de ma vie. J’étais tellement mal, c’est fou. Je me sentais un peu comme si je ne voyais pas la lumière au bout du tunnel, tu connais cette expression?

La collection Perso propose des « récits d’intervention » destinés aux ados qui traversent des situations difficiles. « Alex » leur permettra de mieux comprendre ce qu’est l’anxiété, de se sentir moins seuls et, surtout, de trouver des trucs et des exercices pour surmonter leurs difficultés.

ACHETER LE LIVRE ↗

Avec notre partenaire

Les Éditions Midi trente : des livres pratiques et des outils d’intervention sympathiques pour surmonter les difficultés et stimuler le potentiel des petits et des grands.

Accéder au site