Nouvelle - 04 octobre 2019

Lumières sur...la nouvelle animation 1er cycle!

Notre grande tournée du programme Solidaires pour la santé mentale démarre le 7 octobre et comprend cette année une nouvelle animation pour les jeunes de 12 et 13 ans.

Pourquoi s’adresser à cette cible?

Parce que 50% des problèmes de santé mentale débutent avant l’âge de 14 ans et que de nombreuses écoles nous en avaient fait la demande, nous avons décidé de développer une nouvelle animation spécifique pour les jeunes de 1ère et 2ème secondaire. Cette animation consiste en une présentation en classe de 50 à 75 min où la santé mentale est abordée de façon interactive avec une partie théorique, des jeux de rôle et des vidéos.  L’entrée au secondaire correspond en effet à une période de grands changements qui expose les adolescents à de nombreuses sources de stress et d’anxiété.

Pour répondre à ce besoin, la Fondation a fait appel à un comité d’experts, dirigé par le Dr Benoît MD psychiatre expert (Clinique Expertise NeuroScience), qui a construit cette présentation sur 3 piliers essentiels : la littératie sur la santé mentale et le cerveau, la méditation pleine conscience et la mentalisation.

Qu’est-ce que la méditation apporte aux jeunes?

En utilisant le scan corporel et la méditation cinq sens, les jeunes apprennent à être pleinement conscients du moment présent. L’objectif est d’améliorer la conscience de leurs propres pensées, émotions et sensations pour prendre du recul sur celles-ci. Plusieurs études ont ainsi démontré l’efficacité des techniques de pleine conscience dans la diminution de l’anxiété, l’amélioration des compétences sociales des jeunes et leur réussite scolaire.

Et la mentalisation?

En apprenant aux jeunes à prendre conscience de leur état (leurs pensées, émotions et sensations) et de celui des autres, ils développent des relations plus enrichissantes avec leur entourage. La mentalisation permet ainsi de ne pas adopter de comportements impulsifs voués à l’échec en donnant le temps de réfléchir à leurs besoins et à leurs sentiments ainsi qu’à la meilleure façon de les gérer.

Enseigner une pratique de la pleine conscience et de la mentalisation très tôt à l’adolescence permet aux jeunes de prendre une pause, d’observer leur état mental et de réagir en conséquence. La pleine conscience et la mentalisation, plus que des outils, sont des manières d’être. Leur enseigner dès le plus jeune âge leur permet d’accélérer leur capacité à le faire et d’en tirer des bénéfices sur le long terme grâce à une pratique régulière.

Et la littératie sur le cerveau : quelle utilité pour les adolescents ?

Beaucoup de croyances et de clichés négatifs existent sur l’adolescence et n’aident pas les jeunes à vivre cette étape de façon positive. On les pense incontrôlables, soumis à l’influence excessive de leurs hormones et en recherche permanente d’opposition : leur cerveau est en réalité en pleine évolution et à 100% de ses capacités d’apprentissage ! Il est donc essentiel pour les jeunes de comprendre le fonctionnement de leur cerveau pour mieux vivre cette étape de leur développement et diminuer les risques d’apparition d’anxiété et de dépression.

Un grand merci à nos généreux contributeurs qui ont cru au projet et l'ont rendu possible!

C'est grâce à l'engagement de Un grand pas pour Rebecca, de Desjardins et de la Fondation Graham Boeckh que ce projet d'animation 1er cycle a pu voir le jour.

Homme d'affaires au grand coeur, Jean Mongeau n'a ainsi pas hésité à gravir le Mont Kilimandjaro en mémoire de sa fille Rebecca, tragiquement disparue, et à amasser des fonds qui ont permis le lancement de ce nouveau programme de sensibilisation à la détresse psychologique des plus jeunes.

Desjardins, un allié de toujours pour la Fondation, a également été un des premiers partenaires à nous apporter son généreux soutien.

Au nom de tous les jeunes qui bénéficieront de ces nouveaux outils pour s'épanouir sur des bases saines, nous adressons nos plus sincères remerciements à Un grand pas pour Rebecca, Desjardins et la Fondation Graham Boeckh.